22 novembre 2008

ANDRÉ DU BOUCHET ET LA POÉSIE CHINOISE

Des rapprochements intéressants peuvent être établis entre la poétique d'André du Bouchet dans son oeuvre et la peinture chinoise, qui fonctionne sur le mode dialogique, les "Conversations avec la montagne" de Shi Tao ou "Dialogue avec le vent" de Ma Yuan, mais aussi avec la poésie chinoise elle-même. Dans l'esprit de la Chine, il n'y a pas de différence d'ailleurs entre l'art de la poésie et l'art de la peinture. C'est tout un : l'art de la poésie est aussi un art de la calligraphie, un art de l'espace qui fait jouer horizontalement... [Lire la suite]
Posté par melkisedek à 23:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 novembre 2008

ANDRÉ DU BOUCHET TRADUCTEUR DE PAUL CELAN

André du Bouchet a publié des poèmes traduits de Paul Celan aux éditions Clivages en 1978, extraits de Von Schwelle zu Schwelle, publié en 1955, jusqu'à Lichtzwang, en 1970, au total quelque onze poèmes traduits. Ces traductions furent reprises par le Mercure de France en 1986. Elles sont intéressantes à un double titre : elles manifestent des affinités évidentes entre l'un et l'autre poètes et Paul Celan a travaillé en étroite collaboration avec André du Bouchet pour ces traductions, lui en proposant au départ une traduction... [Lire la suite]
Posté par melkisedek à 23:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 novembre 2008

Paul Celan et André du Bouchet : le poème comme quête de sens ou Sinnsucht*

"Das Gedicht, das den Sinn sucht" ("Le poème, qui est en quête de sens") Paul Celan "Mots en avant de moi la blancheur de l'inconnu" André du Bouchet "Wirklichkeit ist nicht, Wirklichkeit soll gesucht und gewonnen sein." ("Il n'y a pas de réalité, la réalité est à chercher et à conquérir.") Paul Celan Paul Celan n'est pas seulement le grand poète que l'on connaît. Il fut aussi un grand traducteur. Ses traductions les plus connues, publiées dès 1959, sont évidemment celles de son frère en poésie, Ossip Mandelstam, dont le culte de... [Lire la suite]
22 novembre 2008

Les Juifs à Paris au Moyen Âge

  Les Juifs y sont nombreux dès l'époque mérovingienne. Les deux plus anciens quartiers juifs sont établis sur la rive droite et dans l'Ile de la Cité. La juiverie Saint-Bon allait de la rue des Bourdonnais à la rue de Moussy et de la rue de la Coutellerie à la rue Saint-Merri. La communauté a une synagogue rue de la Tacherie, et une école, une heder. Dans l'Ile de la Cité, on connaît la rue de la Juiverie ; la synagogue a été transformée en église dès 1183, sous le vacable de sainte Marie-Madeleine. Les Juifs sont connus sur... [Lire la suite]
Posté par melkisedek à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2008

Armorial de France et blason de ma famille

Ma famille est sans doute une des très rares familles dont le nom est inscrit à la fois sur le "Mur des Noms" du Mémorial de la Shoah rue Geoffroy-l'Asnier et dans le Grand Armorial de France conservé aux Archives nationales. Le document qui suit est conservé aux archives du CDJC (Centre de Documentation Juive Contemporaine). C'est une pièce qui sort à l'origine de l'administration de Louis XIV. C'est une quittance de l'impôt sur les blasons payé par mon ancêtre Josué de Alba en 1698 contenant le blason de ma famille qui fut anoblie... [Lire la suite]
Posté par melkisedek à 22:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 novembre 2008

Mon arrière grand-père Jacob Schneider

Une victime juive de la Tcheka à Odessa Mon arrière grand-père (père de ma grand-mère gazée à Auschwitz le 16 novembre 1942) fut lui-même très probablement assassiné d'une balle dans la tête par la police secrète communiste à la fin de la guerre civile à Odessa, le 17 avril 1922. Il était photographe, son magasin se trouvaity en plein centre ville, 33 rue de la Police, aujourd'hui rue Bounine (durant l'époque soviétique, c'était la rue Rosa Luxembourg). Le martyre des Juifs en Russie n'est pas reconnu ni par l'Etat (il n'y a pas... [Lire la suite]
Posté par melkisedek à 22:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 novembre 2008

Galed le kehilat Raciąź

Et il ne nous reste qu'un nom, Un son prodigieux - pour longtemps. Ce sable coulant de mes paumes, Accepte-le donc maintenant. Ossip Mandelstam, Tristia, 1916.   Voyage à Raciaz Que savais-je de Raciaz avant de m'y rendre à partir de la gare de Wshodnia à Varsovie? Presque rien. Aucune histoire n'avait été transmise dans ma famille sur cette petite bourgade de Pologne, un stetl comme on disait du temps où ma famille y vivait. Où était située Raciaz? Depuis quand ma famille y vivait-elle? Je n'en savais rien. Je n'avais... [Lire la suite]
Posté par melkisedek à 22:48 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
22 novembre 2008

La Shoah et les inconnues de ma famille

"מיין נישט די וועלט איז א קרעטשמע" "Meyn nisht di welt iz a kretshme" "Ne crois pas que le monde soit une auberge" Itzhak-Leibush Peretz, poète yiddish (1852-1915) Le Jewish Records Indexing (JRI) en Pologne m'a permis de retrouver la trace d'un certain nombre de membres de ma famille, auxquels j'ai déjà fait allusion dans des articles précédents. Mais d'autres restent encore inconnus et le resteront probablement toujours. Je ne les conais que par des photos. L'une est l'inconnue de Wloclawek, dont la photo a été prise rue Cyganka... [Lire la suite]
Posté par melkisedek à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2008

Ces voix venues du passé

En 2002, je retrouvai par hasard, en fouillant, chez ma mère, qui vivait encore, dans le même appartement où ma grand-mère avait été arrêtée par la police française le matin du 29 octobre 1942, tout au fond d'une armoire, un vieux paquet de lettres échangées entre ma grand-mère et mon père durant la "drôle de guerre". Il s'agit de 209 lettres écrites entre le 9 septembre 1939 et le 16 août 1940. Mon père n'en avait jamais parlées; elles étaient soigneusement empaquetées et dormaient au fond de cette armoire, oubliées par le temps,... [Lire la suite]
Posté par melkisedek à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2008

Une pédagogie obscène dans nos banlieues

Les difficultés dans lesquelles les enseignants de banlieue sont obligés de se débattre, sont multiples. A l'automne 2003, je voulus participer à un vaste concours sur la résistance organisé par l'Inspection Académique de Bobigny en collaboration avec une association qui a son siège à Troyes et dont on voit parfois ses émules à la télévision dire trois mots sur la déportation des Juifs durant la dernière guerre, confondant une fois de plus les résistants déportés en tant que résistants et le sort réservé aux Juifs, ce qui est tout... [Lire la suite]
Posté par melkisedek à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]