29 août 2011

LA BÊTISE COMME TERREUR

  Bouvard et Pécuchet ou le triomphe de la bêtise     Comme il faisait une chaleur de trente-trois degrés, le boulevard Bourdon se trouvait absolument désert.   Plus bas le canal Saint-Martin, fermé par les deux écluses étalait en ligne droite son eau couleur d'encre. Il y avait au milieu, un bateau plein de bois, et sur la berge deux rangées de barriques.   Au-delà du canal, entre les maisons que séparent des chantiers le grand ciel pur se découpait en plaques d'outremer, et sous la réverbération... [Lire la suite]